13.09.2021 - 18h30

L’homme aux deux âges

Jean-Marie Adatte présente son livre

Cave Bauermeister, rue des Moulins 21 à Neuchâtel

Jean-Marie Adatte chez Bauermeister

Paru en automne 2020 , L’homme aux deux âges, cette fantaisie aigre-douce de Jean-Marie Adatte, traite d’une vingtaine de sujets contemporains : amour, guerre, folie, meurtre, émigration, maladie, périls cosmiques.

L’auteur se scinde en deux pour composer un duo ou deux grilles de lecture se jouent : celle d’un doyen  et celle d’un benjamin. Ils composent tour à tour des textes forcément différents, sérieux côté patriarche, dégourdis de la part du cadet. L’auteur s’interroge « Un octogénaire qui écrit la moitié de ses textes en retrouvant ses vingt ans ? Est-ce possible ? Pourquoi pas ? La littérature est une menteuse qui dit la vérité. Autre entorse aux règles : la pluralité des genres littéraires sollicités. Gloutonnerie coupable ? Ces deux libertés ont  rendu heureuse l’écriture de ce livre. Bien sûr l’essentiel reste la qualité des textes, ou leurs travers. A chaque lecteur d’en être juge. »

Extrait de Du côté de chez Platon,  in L’homme aux deux âges.
« Faut-il décrire les personnages ? Si on le fait, les lecteurs jouent souvent  à saute-mouton jusqu’au paragraphe suivant. Si on ne le fait pas, ils reprochent à l’auteur une désinvolture scandaleuse. Ce sont les misères du métier. Il s’agit donc d’être bref.
June : Vingt-neuf ans. Un mètre soixante-cinq. Blonde à chignon sommital quand elle ne déploie pas ses cheveux. Visage rond, aux traits si parfaitement équilibrés qu’ils l’empêchent en même temps d’être belle. Yeux prune, taille fine, seins poire et fesses melon. Son caractère serait parfait si elle savait parfois dire non.Travaille dans un refuge d’animaux abandonnés.
Bryan : trente-deux ans, un mètre quatre-vingt-sept. Tête formatée en ballon de rugby, trop d’espace entre front et menton, avec de la place pour des sourcils extrêmement mobiles qui passent de l’arc surbaissé à l’accent circonflexe selon les émotions en cours. Long nez cycladique, bouche légèrement poisson. Trois centimètres de tifs noirs. Cinq cents ans avant notre ère, à Paros on l’aurait trouvé beau. Travaille dans la pomme informatique. »
Voilà. On peut reprendre. »

Né à Porrentruy en 1931, Jean-Marie Adatte obtient une licence en lettres à la Sorbonne, puis enseigne dans le secondaire à Neuchâtel et à l’École Normale de Bienne. Il réside aujourd’hui à Marin-Epagnier, dans le canton de Neuchâtel, et se consacre essentiellement à l’écriture. Sa prose aborde des sujets graves où pointe souvent l’humour, derrière l’élégance du style: précise et délicate, elliptique, sa plume exprime à merveille les sentiments les plus troubles. En amoureux de la marche, Adatte investit également une certaine «géographie littéraire», à la fois existentielle et bien réelle.

Cave Bauermeister, rue des Moulins 21 à Neuchâtel